Ferme Emmaüs Baudonne

Solidarité Prison Formation

Aidez la Ferme Emmaüs Baudonne en donnant vos objets pour financer un poste de formateur-accompagnateur en numérique qui accompagnera les femmes accueillies à la ferme quelques heures par semaine.

Ce projet a été financé grâce à
271
272
307
596
103
255
contributeurs
Partager le projet
  • En bref

    La ferme Emmaüs de Baudonne est un lieu d’accompagnement pour des femmes en fin de peine de prison. Elles sont accueillies dans la structure en aménagement de peine allant de 6 mois à 2 ans. L’objectif de la ferme : permettre à ces femmes de renouer au mieux avec la société civile à leur sortie. Cela passe par le travail maraîcher, qui leur permet de retrouver autonomie et travail d’équipe, la rencontre avec le personnel et les visiteurs, mais aussi par un accompagnement administratif complet. La campagne de la ferme sur Trëmma a pour but de renforcer cet accompagnement via un outil essentiel à leur connection avec l’extérieur : le numérique.
  • Le projet

    La maîtrise de l’outil numérique est un réel atout pour trouver un travail, communiquer avec ses proches, connaître les évolutions du monde dans lequel on vit. Gabi Mouesca, le fondateur du lieu, voit cet outil indispensable comme “une arme pour la liberté”. Lui et son équipe souhaitent apprendre aux résidentes les bases du digital et ainsi créer un lien entre ce lieu unique et la société extérieure. Elles auront pour mission de créer le journal de la ferme, un moyen pour elles de raconter leurs histoires et partager leur quotidien. Les exercices d’écriture et de photographie leur permettront de s’émanciper et de renouer avec leur identité.
  • La structure

    La Ferme Emmaüs Baudonne, créée en 2018, se situe à quelques kilomètres de Bayonne, au Pays Basque. C’est un lieu qui déborde d’énergie. Plusieurs activités y sont développées en plus de l’accompagnement des femmes en placement extérieur de prison et du maraîchage comme une école alternative par exemple. Ce lieu est pensé comme un endroit de transition entre la prison et la société civile, entre l’isolement et le retour à la vie extérieure. Si les lieux de partage sont nombreux, les femmes accueillies peuvent également retrouver ici l’intimité qu’elles ont perdue en prison. Chacune bénéficie d’une chambre personnelle avec sa salle de bain.

En bref

La ferme Emmaüs de Baudonne est un lieu d’accompagnement pour des femmes en fin de peine de prison. Elles sont accueillies dans la structure en aménagement de peine allant de 6 mois à 2 ans. L’objectif de la ferme : permettre à ces femmes de renouer au mieux avec la société civile à leur sortie. Cela passe par le travail maraîcher, qui leur permet de retrouver autonomie et travail d’équipe, la rencontre avec le personnel et les visiteurs, mais aussi par un accompagnement administratif complet. La campagne de la ferme sur Trëmma a pour but de renforcer cet accompagnement via un outil essentiel à leur connection avec l’extérieur : le numérique.

Le projet

La maîtrise de l’outil numérique est un réel atout pour trouver un travail, communiquer avec ses proches, connaître les évolutions du monde dans lequel on vit. Gabi Mouesca, le fondateur du lieu, voit cet outil indispensable comme “une arme pour la liberté”. Lui et son équipe souhaitent apprendre aux résidentes les bases du digital et ainsi créer un lien entre ce lieu unique et la société extérieure. Elles auront pour mission de créer le journal de la ferme, un moyen pour elles de raconter leurs histoires et partager leur quotidien. Les exercices d’écriture et de photographie leur permettront de s’émanciper et de renouer avec leur identité.

La structure

La Ferme Emmaüs Baudonne, créée en 2018, se situe à quelques kilomètres de Bayonne, au Pays Basque. C’est un lieu qui déborde d’énergie. Plusieurs activités y sont développées en plus de l’accompagnement des femmes en placement extérieur de prison et du maraîchage comme une école alternative par exemple. Ce lieu est pensé comme un endroit de transition entre la prison et la société civile, entre l’isolement et le retour à la vie extérieure. Si les lieux de partage sont nombreux, les femmes accueillies peuvent également retrouver ici l’intimité qu’elles ont perdue en prison. Chacune bénéficie d’une chambre personnelle avec sa salle de bain.

Nos derniers articles à propos de ce projet

Les autres projets à soutenir

Le numérique au service de l'insertion chez Emmaüs Défi
Chantier d'insertion
Compétences numériques
Lutte contre l'exclusion
"Métamorphose" par la Recyclerie Sportive : 3ème vie du sport
Matériauthèque
Réutilisation
Création
Emmaüs Alternatives s'engage pour l'inclusion numérique !
Fracture numérique
Insertion professionnelle
Solidarité
Seconde vie des ordinateurs avec Emmaüs 53
Reconditionnement
Informatique
Solidarité

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus